Appel à projets Fondation de France – sida, genre et développement

  • Date de lancement : non précisée | Date de clôture : non précisée Clôturé
  • Financeur(s) : non précisé

Dans la plupart des sociétés, les statuts des hommes et des femmes diffèrent et sont marqués par des rapports d'inégalité. La propagation du sida s'en nourrit mais contribue également à les renforcer. Les associations de lutte contre le sida ont aujourd'hui largement conscience de l'impact de ces inégalités sur les populations qu'elles accompagnent. Cependant, elles peinent encore parfois à tirer, à partir de constats généraux, des déclinaisons pratiques efficaces.

Contexte et problématique

Très souvent, la prise en compte des problématiques de genre se limite à privilégier les femmes comme cible principale des programmes (PTME, activités génératrices de revenus,…). Néanmoins, cela ne tient que rarement compte de l'impact de ces modalités d'intervention sur les rapports hommes-femmes. Aussi, il n'est pas rare qu'un tel ciblage se traduise paradoxalement par un renforcement des tâches et des responsabilités qui incombent aux femmes, et donc des inégalités de genre qu'il était censé combattre.

Ainsi, les femmes sont trop souvent considérées comme seules responsables de la prévention, du dépistage et de la divulgation du statut sérologique à leur entourage. De la même façon, elles se chargent des soins à apporter à leurs enfants, conjoints ou parents malades. A l'inverse, les hommes demeurent toujours aussi éloignés des centres de dépistage et de prise en charge.

Par ailleurs, dans de nombreux pays, la norme hétérosexuelle entraîne encore souvent le rejet d'autres pratiques sexuelles ou d'autres identités (homosexuelles, bisexuelles, trans­genres…), repoussant davantage les personnes concernées hors des dispositifs de prévention et de soin.

Objectif de l’appel à projets

  • réduire les inégalités dans les rapports sociaux,
  • interroger et déconstruire les représentations sur les sexualités et la place de chacun(e),
  • renforcer les capacités et l'autonomie des femmes,
  • favoriser la participation des hommes dans ces processus,

Initiatives concernées

La Fondation de France examinera les projets qui souhaitent :

  • promouvoir l'implication et la responsabilisation des hommes dans la lutte contre le sida et leur recours au dépistage et aux soins,
  • prendre en compte les problèmes sanitaires spécifiques des femmes et des hommes vivant avec le sida,
  • prendre en compte les violences faites aux femmes comme facteur d'exposition au sida,
  • favoriser la mise en place de nouvelles stratégies de prévention et de soins, y compris en direction des hommes auteurs de violences,
  • intégrer la problématique du sida dans les services de planning familial, de santé sexuelle et reproductive et réciproquement,
  • prendre en compte la pression sociale à la maternité pour accompagner les femmes dans leurs stratégies de réduction des risques sexuels,
  • renforcer les capacités des femmes et la connaissance de leurs droits (empowerment),
  • renforcer les capacités des structures en matière d'approche « genre » (formation, diagnostic/audit, évaluation, capitalisation de bonnes pratiques, etc).

En 2018, une attention particulière sera réservée à ces demandes de renforcement des capacités des équipes associatives. Celles-ci devront se dérouler en plusieurs phases étalées dans le temps et comprendre une mise en pratique des connaissances par les personnes formées, et une analyse par les formateurs de ces acquis. De même, tout projet de formation devra inclure l’accompagnement et l’analyse des pratiques dans un processus continu.

Critères d’éligibilité

L'appel à projets s'adresse aux associations et aux équipes soignantes, médicales et médico-sociales.

Le porteur de projet devra remplir toutes les conditions suivantes :

  • démontrer son implication dans la lutte contre le sida depuis au moins trois ans. Une expérience en santé sexuelle et reproductive depuis au moins un an est également souhaitable,
  • être une structure apolitique et non religieuse,
  • prouver sa capacité à gérer le projet présenté au regard du budget global de l'année en cours.

Seront retenus les projets concourant à la fois :

  • à l'amélioration de la participation conjointe des deux personnes d'un couple à la prise de décision (en matière de sexualité, de prévention et de soins),
  • à un accès équitable au dépistage et aux soins,
  • à atténuer les discriminations liées au genre : statut défavorable des femmes dans la famille, la communauté et la société (accès aux droits, conditions de vie, charge de travail,…), personnes rejetées en raison de leur orientation sexuelle,
  • à faire évoluer les rôles inégaux des femmes et des hommes vers plus d'égalité, plus de concertation et un meilleur partage des responsabilités.

Critères d'irrecevabilité

Ne seront pas recevables les demandes concernant des :

  • campagnes de prévention et de sensibilisation de masse,
  • demandes de formation ou de bourses individuelles,
  • conférences et colloques,
  • activités génératrices de revenus.

Attention, la Fondation de France ne finance pas : les frais de mission et les honoraires pour des consultant-es français-es, la reconduction sans réelle justification de projets déjà financés, la totalité du projet (la recherche de cofinancements étant exigée comme gage de pérennité).

L'appel à projets est ouvert jusqu'au 16 mai 2018 avant minuit. Les candidatures s'effectuent exclusivement en ligne, tout dossier adressé par voie postale ou par courriel sera refusé. 

en savoir plus

 

 

tout savoir sur l’Agora
Objectifs de développement durable
Panorama des projets

Occitanie Coopération

Occitanie Coopération est une association loi 1901 reconnue d’intérêt général, dédiée à la promotion, l’accompagnement, et le développement de programmes ou d’actions de solidarité ou de coopération internationale. Elle déploie son action autour de cinq missions : observatoire régional, animation territoriale, appui aux porteurs de projets, éducation à la citoyenneté mondiale, appui et relais des politiques publiques concernées. Occitanie Coopération fait partie des douze réseaux régionaux multi-acteurs des coopérations et des solidarités internationales implantés en France.

Informations pratiques

Bureaux
Parc technologique du Canal
7 rue Hermès – Le Périscope
31520 RAMONVILLE

La Halle Tropisme – Bureau 39
121 rue Fontcouverte
34070 MONTPELLIER

Siège
Parc technologique du Canal
7 rue Hermès – Le Périscope
31520 RAMONVILLE

Contact
Tél : 05 32 26 26 73
Mail : equipe@oc-cooperation.org

Ministère de l'Europe et des Affaires Étrangères
Agence Française de Développement
Région Occitanie
Fondation Pierre Fabre
Toulouse Métropole
Le Sicoval
Service Civique
Agence de l'Eau Adour-Garonne
Agence de l'Eau Rhône Méditerranée Corse