Comment favoriser l’égalité femmes-hommes dans vos projets ?

Les questions de genre : un axe majeur et transversal

Dans la plupart des dispositifs de financement des initiatives de coopération et de solidarité internationales, il est demandé aux porteurs de projets d’expliquer en quoi son initiative intègre les enjeux de genre. Si cette notion n’est pas claire pour vous et/ou que vous recherchez des conseils pratiques pour l’intégrer dans votre cycle de projet, cette page est faites pour vous !

Utiliser et mettre en pratique le concept de genre

« L’égalité entre les femmes et les hommes sera un principe directeur et transversal de l’action extérieure de la France. L’approche genre a pour objectif l’égalité des droits ainsi qu’un partage équitable des ressources et des responsabilités entre les femmes et les hommes. »

Stratégie internationale de la France pour l’égalité entre les femmes et les hommes (2018-2022)

Pourquoi intégrer cette notion dans vos projets ?

Le concept de genre est une grille de lecture indispensable pour appréhender la société dans laquelle se déroule votre projet. Il fournit des clés pour appréhender et déconstruire les relations de pouvoirs et de domination en place.

En outre, l’approche genre et développement avance que les relations inégales entre les personnes empêchent un développement équitable, et en particulier la pleine participation des femmes. Elle met ainsi en avant la nécessité de renforcer le pouvoir d’agir et l’autonomisation, que l’on appelle l’empowerment.

Evolutions des approches : Femmes et développement vers Genre et développement

Au début des années 1970, les politiques de développement préconisaient de cibler les “besoins des femmes”, afin d’agir pour l’amélioration de leur situation économique, alimentaire, sanitaire, etc. On parlait d’une approche “femmes et développement”. Néanmoins, des effets pervers ont été constaté, notamment la relégation des femmes à un statut de bénéficiaire et la reproduction de rôles stéréotypées (seulement inclues dans des projets de santé et d’éducation des jeunes enfants par exemple). En effet, les inégalités initiales, liées à leur situation de subordination et de domination, n’étaient pas prises en considération. Ainsi, progressivement, les modalités d’intervention ont évolué pour s’inscrire dans une approche genre et développement.

Intégrer le genre dans les projets de développement est une façon de participer à l’évolution vers une société plus égalitaire. Cette approche analyse les rôles et caractéristiques attribués par des normes sociales aux femmes et aux hommes ainsi que les attentes qu’elles engendrent. Ainsi, s’inscrire dans une approche genre et développement permet de connaître, analyser et prendre en considération la différences entre les possibilités dont bénéficient les hommes et les femmes pour s’adapter et trouver des solutions permettant de contourner certaines barrières.

→ L’approche Genre et développement vise à répondre aux besoins spécifiques et différents de chaque sexe, tout en portant une attention toute particulière aux rapports entre les hommes et les femmes.
→ Le point de départ de ce type de projets sont les inégalités dans les relations de pouvoir entre les individus. En effet, elles empêchent le développement équitable et la pleine participation des femmes.
→ L’objectif à atteindre est l’autonomisation des femmes (également appelé empowerement), en prenant en compte les inégalités familiales et sociales du contexte dans lequel se déroule le projet.

Comment inclure le genre dans vos projets et réduire les inégalités ?

Il s’agit de permettre aux femmes d’avoir accès et de contrôler les ressources matérielles et intellectuelles pour qu’elles puissent participer activement aux prises de décisions. Par conséquent, l’approche genre et développement met plus l’accent sur les intérêts stratégiques et les capacités d’action des femmes que sur leurs besoins pratiques.

Concrètement, intégrer le genre dans le cycle de projet implique de se poser des questions à chaque étape du projet sur différents points :

1— QUELLE IMPLICATION, QUEL RÔLE, QUELLE PLACE sont donnés aux femmes et aux hommes dans le projet ;

2— COMMENT S’ORGANISENT LES RELATIONS entre eux ;

3— QUELS SONT LES EFFETS ET LES IMPACTS du projet sur :
– la situation des femmes et des hommes,
– les inégalités,
– les processus de transformation des rapports sociaux femmes-hommes.

Dans certains contextes et pour diverses raisons, il peut être complexe d’aborder les enjeux liés à l’égalité femmes-hommes. Il s’agira alors de contourner les réticences et les idées préconçues. Vous devez donc fixer des objectifs “genre” réalistes et adaptés à la durée et à la localisation du projet.

De plus, il est important d’identifier et soutenir les actrices et les acteurs locaux investis sur ces questions. En effet, en échangeant autour de leur positionnement, des problématiques et des réticences qu’ils et elles rencontrent, il vous sera plus facile d’appréhender et d’agir dans ce contexte local.

Pour plus de conseils pratiques, consultez la fiche 4 (page 28 : Dans des contextes a priori peu favorables à l'égalité de genre: comment avancer ?) du Guide “Vivre le genre” du F3E.

Mais concrètement, le genre, qu’est-ce que c’est ?

« L'approche genre part du constat que les inégalités entre les femmes et les hommes sont construites par les sociétés. Ces inégalités résultent des rôles masculins et féminins assignés sur la base de différences biologiques. L'approche genre remet en cause les processus de hiérarchisation des individus en fonction de leur sexe et les discriminations qui en découlent.

L'approche genre à pour objectif final l'égalité des droits entre les femmes et les hommes ainsi qu'un partage équitable des ressources et des responsabilités entre les femmes et les hommes. En tant que méthodologie, elle produit une analyse comparée des situations des femmes et des hommes et favorise une meilleure prise en compte des inégalités dans tous les secteurs du développement.

L'approche genre défend l'universalité des droits et l'égal accès à la justice. L'approche genre et développement vise l'autonomisation des femmes. C'est un processus d'acquisition « de pouvoirs » au niveau individuel et collectif. Il désigne la capacité d'agir de façon autonome, la capacité à faire des choix et à prendre des décisions pour sa vie et sa société.

A terme, elle est un des facteurs qui engendre une aide au développement juste, équitable et durable. »

Document d'orientation stratégique Genre et développement (2013-2017), ministère de l'Europe et des Affaires étrangères

Quelques éléments de définition pour mieux comprendre cette notion

  • Le sexe désigne les différences biologiques basées sur nos organes reproducteurs : hommes / femmes ;
  • le genre se rapporte aux rôles et aux caractéristiques attribués aux femmes et aux hommes par les normes sociales, en raison de leur différence biologique : féminin / masculin.

Le genre est donc un concept sociologique qui permet d’étudier les constructions sociales des différences entre le masculin et le féminin (dans une société et pour une période données). Ainsi, le genre s’apparente aux rapports sociaux de sexe et découle d’une construction sociale qui assigne des rôles, des caractéristiques, des attributs et des représentations spécifiques à chaque sexe.

Le genre, un outil pour combattre durablement les inégalités hommes/femmes

Cette différenciation entre les rôles et caractéristiques attribués aux hommes et aux femmes engendrent des discriminations et des inégalités : ces rôles et caractéristiques, en plus d'être différents, sont hiérarchisés et valorisés de façon très différentes.

Ainsi, intégrer les enjeux de genre dans son projet permet d’interroger et d’étudier les inégalités entre les hommes et les femmes en les considérant comme des rapports de pouvoir et de domination pouvant être déconstruits. En effet, les différences entre les hommes et les femmes sont socialement construites et hiérarchisées (dans les représentations et dans les faits). Par conséquent, les inégalités ne sont pas considérées comme une fatalité.

Appréhendées de cette manière, il est plus simple de comprendre de quelle manière le concept de genre offre des clés pour mieux combattre de façon pérenne les inégalités entre les femmes et les hommes dans vos projet de coopération.

Pour terminer cette rapide présentation, il est important d’aborder brièvement la notion d’intersectionnalité dont l’américaine Kimberlé Crenshaw est à l’origine. Elle désigne la situation d’individus qui subissent de façon simultanée plusieurs formes de discrimination (en raison de leur couleur de peau, leur orientation sexuelle, leur classe sociale, etc). En savoir plus

Ressources

Définitions et concepts

Outils et guides pratiques

Genre et développement

Actions d’urgence et humanitaire

Retrouvez d’autres supports méthodologiques relayés sur notre site en cliquant ICI

tout savoir sur l’Agora
Objectifs de développement durable
Panorama des projets

Occitanie Coopération

Occitanie Coopération est une association loi 1901 reconnue d’intérêt général, dédiée à la promotion, l’accompagnement, et le développement de programmes ou d’actions de solidarité ou de coopération internationale. Elle déploie son action autour de cinq missions : observatoire régional, animation territoriale, appui aux porteurs de projets, éducation à la citoyenneté mondiale, appui et relais des politiques publiques concernées. Occitanie Coopération fait partie des douze réseaux régionaux multi-acteurs des coopérations et des solidarités internationales implantés en France.

Informations pratiques

Bureaux
Parc technologique du Canal
7 rue Hermès – Le Périscope
31520 RAMONVILLE

La Halle Tropisme – Bureau 39
121 rue Fontcouverte
34070 MONTPELLIER

Siège
Parc technologique du Canal
7 rue Hermès – Le Périscope
31520 RAMONVILLE

Contact
Tél : 05 32 26 26 73
Mail : equipe@oc-cooperation.org

Ministère de l'Europe et des Affaires Étrangères
Agence Française de Développement
Région Occitanie
Fondation Pierre Fabre
Toulouse Métropole
Le Sicoval
Le FONJEP
Service Civique
Agence de l'Eau Adour-Garonne
Agence de l'Eau Rhône Méditerranée Corse