Pays éligibles à l’aide publique au développement

Pour répondre à de nombreux appels à projets, il est nécessaire d’intervenir dans un pays figurant sur la liste des bénéficiaires à l’aide publique au développement (APD). Qu’est-ce que cette liste, qui l’a construite et que représente cette aide ?

Vous pouvez consulter la liste des bénéficiaires de l’APD ICI ou la télécharger en bas de cette page.

A quoi correspond cette liste ?

La liste des bénéficiaires d’APD comprend tous les pays et territoires qui peuvent obtenir cette aide spécifique. Comme nous l’explique l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE), il s'agit de “tous les pays à bas et moyen revenu (selon les définitions de la Banque mondiale, basées sur le revenu national brut [RNB] par habitant). […] La liste inclut séparément tous les pays moins développés tels que définis par les Nations Unies (UN)”

Elle présente et classe les pays éligibles selon 4 catégories :

  • Pays les moins avancés : classification des Nations Unies
  • Pays à faibles revenus : revenu par habitant inférieur à 1005$ par an
  • Pays et territoires à revenus intermédiaire – tranche inférieure : revenu par habitant compris entre 1006$ et 3955$ par an
  • Pays et territoires à revenus intermédiaire – tranche supérieure : revenu par habitant compris entre 3956$ et 12.235$ par an

Cette liste est révisée tous les trois ans. La prochaine révision aura lieu au deuxième semestre 2020.

Pour être supprimé de la liste, un pays doit avoir dépasser le seuil des revenus considérés comme élevés pendant au moins trois années consécutives. Les changements s’appliquent désormais au 1er janvier de l’année suivante.

Par rapport à la liste fournie en 1970, 17 pays ont été ajoutés (dont 11 anciennes républiques de l’Union soviétique) et 61 pays retirés.

Qui établit cette liste ?

Le Comité d’aide au développement (CAD) de l’OCDE est chargé de l’élaboration de la liste des pays éligibles à l’APD. Ce Comité compte actuellement 30 membres, qui correspondent aux principaux fournisseurs d’aide dans le monde.

Pour la période 2018-2022, l’objectif du CAD est de “promouvoir des politiques publiques, en matière de coopération pour le développement et au-delà, qui contribuent à la mise en œuvre du Programme de développement durable à l'horizon 2030, et notamment à une croissance économique soutenue, inclusive et durable, à l'éradication de la pauvreté, à l'amélioration du niveau de vie dans les pays en développement, ainsi qu'à un avenir où plus aucun pays ne sera tributaire de l'aide.”

Son action s’articule autour de trois grandes missions :

  • mesurer l’aide publique au développement
  • établir des normes de la coopération au développement
  • conduire des examens des membres par les pairs

Qu’est-ce que cette aide ?

L’aide publique au développement (APD) regroupe tous les apports de ressources accordés aux pays et territoires figurant sur la liste des bénéficiaires d’APD qui correspondent à ces critères :

  • proviennent d’organismes publics ou agissant pour le compte d’organismes publics ;
  • ont pour objectif principal de “favoriser le développement économique et l’amélioration du niveau de vie des pays en développement” ;
  • sont accompagnés de mesures favorables et comportent un “élément de libéralité au moins égal à 25% (sur la base d’un taux d’actualisation de 10%)”.

Sont ainsi inclus dans l’aide publique au développement les dons, les prêts avec des conditions favorables et les apports d’assistance technique. En revanche, l’aide militaire ainsi que les apports visant à promouvoir des intérêts du donneur en matière de sécurité ne font pas partie de l’APD. Il en est de même pour les apports ayant des objectifs essentiellement commerciaux.

L’APD peut être accordée de façon bilatérale (directement d’un donneur à un bénéficiaire) ou passer par un organisme multilatéral (ONU, Banque mondiale).

Pour avoir un ordre d’idée de ce que représente cette aide, en 2019, l’intégralité de l’APD des membres du Comité d’aide au développement CAD de l’OCDE s’est élevée à 152,8 milliards d’USD.

tout savoir sur l’Agora
Objectifs de développement durable
Panorama des projets

Occitanie Coopération

Occitanie Coopération est une association loi 1901 reconnue d’intérêt général, dédiée à la promotion, l’accompagnement, et le développement de programmes ou d’actions de solidarité ou de coopération internationale. Elle déploie son action autour de cinq missions : observatoire régional, animation territoriale, appui aux porteurs de projets, éducation à la citoyenneté mondiale, appui et relais des politiques publiques concernées. Occitanie Coopération fait partie des douze Réseaux régionaux multi-acteurs des coopérations et des solidarités internationales implantés en France.

Informations pratiques

Bureaux
Parc technologique du Canal
7, rue Hermès – Le Périscope
31520 RAMONVILLE

La Halle Tropisme – Bureau 36
121 rue Fontcouverte
34070 MONTPELLIER

Siège
Hôtel de Région, 22 bd du Maréchal Juin
31406 Toulouse cedex 9

Contact
Tél : 05 32 26 26 73

Ministère de l'Europe et des Affaires Étrangères
Agence Française de Développement
Région Occitanie
Agence de l'Eau Adour-Garonne
Agence de l'Eau Rhône Méditerranée Corse
Fondation Pierre Fabre
Toulouse Métropole
Le Sicoval
Le FONJEP
Service Civique