L’éducation à la citoyenneté mondiale

L'éducation à la citoyenneté mondiale (ECM) regroupe l'ensemble des moyens mis en œuvre pour sensibiliser les publics à la citoyenneté et à la solidarité internationale.

Ce processus éducatif a pour finalité de changer les mentalités et les comportements de chacun, afin de contribuer collectivement et individuellement à la construction d’un monde plus juste, solidaire et durable. Il permet la compréhension des interdépendances et des déséquilibres de la planète et de favoriser la réflexion sur les moyens d’y remédier. Il a également pour objectif de susciter l’engagement citoyen.

Selon l'Unesco, l’éducation à la citoyenneté mondiale (ECM) a pour objet de mettre à la disposition des apprenants de tous âges les moyens d'assumer un rôle actif tant au niveau local que mondial dans la construction de sociétés plus pacifiques, tolérantes, inclusives et sûres.

L'ECM s'appuie sur les trois domaines de l'apprentissage : 

  • cognitif : connaissances et capacité à réfléchir nécessaires pour mieux comprendre le monde et ses complexités.
  • socio-émotionnel : valeurs, attitudes et compétences sociales permettant aux apprenants de se développer au plan affectif, psychosocial et physique et de vivre avec les autres dans un climat de respect et de paix.
  • comportemental : conduite, performances, application pratique et engagement.

Les acquis essentiels de l'apprentissage, les attributs clés des apprenants, les thèmes et les objectifs d'apprentissage suggérés dans l'ECM sont fondés sur les trois domaines d'apprentissage mentionnés ci-dessus. Ils sont liés entre eux et intégrés au processus d’apprentissage.  

L'action de l'Unesco dans ce domaine est guidée par l'Agenda Éducation 2030 et le Cadre d'action, notamment la cible 4.7 des Objectifs de développement durable (ODD 4), qui appelle les pays à « faire en sorte que tous les élèves acquièrent les connaissances et compétences nécessaires pour promouvoir le développement durable, notamment par l'éducation en faveur du développement et de modes de vie durables, des droits de l'homme, de l'égalité des sexes, de la promotion d'une culture de paix et de non-violence, de la citoyenneté mondiale et de l'appréciation de la diversité culturelle et de la contribution de la culture au développement durable. »

Précédemment appelée éducation au développement (EAD), éducation au développement et à la solidarité internationale (EAD-SI), ou éducation à la citoyenneté et solidarité internationale, l'ECM est fortement imprégnée par la notion de développement qui a connu d'importantes évolutions depuis les années soixante.

L’éducation à la citoyenneté mondiale peut prendre différentes formes :

  • intégration dans les programmes scolaires par le biais de thématiques et/ou de projets transdisciplinaires (ex : éducation au développement durable).
  • campagnes de sensibilisation scolaires et citoyennes telles que la Semaine de la solidarité internationale.
  • des activités extra-scolaires, des temps de rencontres dans les Points d’information jeunesse (Pij) ou dans des associations.

Structures dédiées à l'éducation à la citoyenneté mondiale

Éducasol – La plateforme nationale Éducasol rassemble les associations, campagnes et collectifs, pour qui l’éducation à la citoyenneté et à la solidarité internationale constitue une priorité d’actions. Éducasol favorise la concertation entres les acteurs, organise des rencontres nationales, et les représente auprès des pouvoirs publics français et dans les instances européennes.

Ritimo – Le Réseau d’information et de documentation pour le développement durable et la solidarité internationale accueille et informe le public dans près de 90 lieux sur les enjeux de la solidarité internationale et du développement durable.

Étudiant et développement. E&D rassemble des associations de jeunes et d’étudiants œuvrant pour la solidarité internationale. E&D est un centre de ressources et de conseils pour consolider les projets de solidarité internationale portés par les jeunes ; c’est aussi un espace de rencontre et de réflexion entre associations du Nord et du Sud.

Comité français pour la solidarité internationale. Le CFSI regroupe 23 organisations agissant pour la solidarité internationale. Chaque année, en France et en Europe, le CFSI mène la campagne AlimenTerre pour sensibiliser l’opinion publique et les responsables politiques aux causes de la faim dans le monde et aux moyens de la combattre.

Centre de recherche et d’information pour le développement (Crid). Fondé en 1976, le Centre de recherche et d’information pour le développement rassemble aujourd’hui une cinquantaine d'associations de solidarité internationale. Elles mettent en œuvre des actions d’éducation au développement, promeuvent des campagnes citoyennes et participent à la construction d’un mouvement mondial de solidarité internationale.

Occitanie Coopération

Occitanie Coopération est une association loi 1901 reconnue d’utilité publique, spécialisée dans la coopération et la solidarité internationale. Elle déploie son action autour de cinq missions : observatoire régional, animation territoriale, appui aux porteurs de projets, éducation à la citoyenneté mondiale, appui et relais des politiques publiques concernées. Occitanie Coopération fait partie des douze Réseaux régionaux multi-acteurs des coopérations et des solidarités internationales implantés en France et reconnus comme tels par le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères.

Informations pratiques

Bureaux
Parc technologique du Canal
7, rue Hermès – Le Périscope
31520 RAMONVILLE

c/o Agence de l\’eau RMC
219 rue Le Titien, LeMondial
34000 MONTPELLIER

Siège
Hôtel de Région, 22 bd du Maréchal Juin
31406 Toulouse cedex 9

Contact
Tél : 05 32 26 26 73

Ministère de l'Europe et des Affaires Étrangères
Région Occitanie
Agence de l'Eau Adour-Garonne
Agence de l'Eau Rhône Méditerranée Corse
Fondation Pierre Fabre
Toulouse Métropole
Le Sicoval
Le FONJEP
Service Civique