Promouvoir une culture de l'égalité entre les genres par la littérature dès le plus jeune âge

31000 Ecole élémentaire Falguière - Toulouse, Haute-Garonne

Objectifs pédagogiques

  • Découvrir l’évolution de l’accès de l’éducation des filles à travers la littérature
  • Découvrir l’évolution de la place des femmes dans la littérature par l’apprentissage d’auteurs publiées sous prénom masculin, initial, pseudonyme
  • Echanger sur la place des filles et des femmes dans le monde notamment dans les pays les moins avancés sur l’égalité entre les genres
  • Inciter à l’engagement dès le jeune âge

Activités menées

Séance 1 :

Présenter le projet de correspondance scolaire avec une école du Sénégal autour de l’égalité filles/garçons (échanger à l'oral et situer les deux pays sur le globe)

Séance 2 :

débats réguliers visant les compétences psychosociales ou lors de conseils de classe quand la vie du groupe classe résonne avec le projet et accès à la valise de documents sur le thème de l’égalité des genres constituée (25 ouvrages de littérature et 2 de presse ainsi que des catalogues, en libre accès et en prêt. 3 longs métrages visionnés en classe et d'1 court métrage visionné au cinéma)

Séance 3 :

Visionner le film Billy Elliot de Stefen Daldry

Séance 4 :

Analyser le film visionné (débattre de la question des jeux, passions et métiers dits de filles ou de garçons, de la famille, de l’environnement social et de la différence)

Séance 5 :

Se présenter : à partir du questionnaire de Proust (des extraits) écrire un texte de présentation, un autoportrait, dans lequel on inclue son livre préféré et, si possible, un titre de livre écrit par une femme

Séance 6 :

Présenter son univers scolaire et social sous le prisme du genre : utiliser un jeu support (Qui suis-je ?) puis produire individuellement un texte

Séance 7 :

- Recueillir les représentations des élèves par rapport à l’accès des filles à l’éducation : utilisation d’un jeu support (Time Line) - Lecture théâtralisée de Mercedes Cabossée puis débats autour des violences conjugales

semaines du 02/12 et du 09/12

Écrire des fiches de présentation d’auteures : 6 groupes de 4 élèves choisissent une auteure (d’album, de roman, de poésie, de bande dessinée) dont le portrait est ensuite rédigé

Semaine du 11/12

Rencontrer la culture sénégalaise et la place des filles et des femmes au Sénégal par le prisme de l'engagement associatif Jigéen Jàmbaar et ses actions (vidéo et témoignages)

semaine du 16/12

Visionner le film documentaire La jeune fille et le ballon ovale de Christophe Vindis puis analyser le film visionné (sur le même principe que le 12/11)

semaine du 06/01

Faire un point sur l’évolution des savoirs, des ressentis et de la participation par rapport au projet (utilisation de graphiques supports)

semaines du 13/01, du 20/01 et du 27/01

Par demi-groupes : - créer 6 portraits plastiques (pailletés, sablés) des auteures, - choisir les extraits de textes de ces auteures qui seront oralisés. - Visionner au cinéma puis analyser en classe le court-métrage Espace d'Eléonor Gilbert comme habituellement

semaine du 03/02

- Visionner le film "Ma vie de Courgette" de Claude Barras puis analyser le film visionné comme habituellement - vivre une journée de riches échanges culturels et sportifs avec l'équipe féminine malgache de rugby du documentaire La jeune fille et le ballon ovale, et son encadrement

semaines du 24/02, du 02/03 et du 09/03

Se questionner sur la façon dont ces extraits seront dits ou lu et s’y exercer (production individuelle et/ou collective). Écrire des lettres à destination des élèves de la Maison d'Éducation Mariama Bâ en s'appuyant sur les productions de novembre et de décembre.

Bilan / Résultat

Tous les élèves ont questionné le quotidien et se sont aussi tourné.e.s vers l’histoire. Chacun.e a beaucoup lu pour s’informer et pour le plaisir et écrit pour communiquer, se raconter ou mettre des mots pour réfléchir. Il y a eu des échanges culturels et des vécus partagés grâce aux rencontres. Les élèves étaient toujours  impatients de vivre chaque séquence spécifique.

On a vu une grande participation aux débats et théâtre forums. Le prêt de documents a été très investi. En France, les enfants ont été acteur.trice.s du projet par le choix des auteures à valoriser. En effet, la valise propose une large possibilité de livres qui déconstruisent les idées reçues et met à l’honneur des plumes féminines. Des suggestions que les enfants se sont appropriées mais ont aussi enrichies pour en sortir les six auteures dont ils/elles devraient faire les portraits et voix off pour les valoriser. En sus, les enfants ont choisi ce qu’ils/elles souhaitaient montrer de leur univers scolaire notamment les classes ULIS, un dispositif qui favorise l’inclusion des enfants en situation de handicap ou en difficulté scolaire. Au Sénégal les filles ont décidé de ce qu’elles voulaient montrer de leur environnement : l’histoire de gorée, de la place des filles et des femmes dans le temps. Elles n’ont pas eu le temps de proposer les auteures préférées de leur valise étant donné les aléas du Covid. Il était prévu, à l’instar des enfants de Falguière, qu’elles choisissent les auteures qu’elles souhaitent valoriser et nous proposer des portraits sablés (une spécificité goréenne). Elles ont également fait le choix des extraits d’Une si longue lettre qu’elles voulaient valoriser. Ont également été observé :

  • des changements d’attitude durant les récréations notamment
  • une plus grande autonomie des élèves dans la gestion des conseils de classe
  • des élèves ont évolué sur le fond de leur pensée (changement dans les valeurs)
  • amélioration de compétence : élargir un point de vue, affiner une argumentation
  • l’engouement général et la curiosité de toute la classe pour le corpus de livres.
  • prise de conscience des différences et des réalités contextuelles d’un pays à un autre ce qui a suscité des interrogations et une volonté d’impulser un changement.

Témoignages

“Je mesure la chance d'avoir vécu cette année ce projet au vu de la richesse des rencontres et des échanges ainsi que du bonheur que ce fut de voir tant d'appétit manifesté pour la littérature.” - Madame Florence , maitresse classe CM2

Les élèves : “Merci pour cette année, j'ai retenu pleins, appris et découvert pleins de choses notamment sur les conditions des filles dans certains pays. C'était génial.” “J'ai beaucoup aimé car j'ai appris et tissé des liens. J'ai transmis ce que je savais et j'ai vu beaucoup de choses. C'était génial.” “Je n'ai pas énormément participé mais j'ai aimé car je n'avais jamais fait de la correspondance. Les ateliers étaient géniaux.” “J'ai appris que les femmes étaient moins payées que les hommes, elles sont souvent mariées trop jeunes. Dans certains pays il y a du racisme.”

Mounia , Intervenante arts plastiques : “Lors de la correspondance ce qui m'a le plus marqué c'est l'investissement de chaque enfant dans leur propre lettre, cette échange entre eux et le plaisir de pouvoir découvrir une autre façon de vivre . Ils/Elles étaient tou-te-s investi-e-s et attendaient impatiemment la prochaine rencontre pour continuer d'écrire. Les élèves continuaient à en discuter hors classe et n'hésitaient pas à venir poser les questions qu'ils/elles pouvaient avoir. J'ai aimé les remise en question sur la situation de la femme en France ainsi que dans les autres pays, avec le témoignage du vécu d'une intervenante sur sa raison d'être partie faire ses études. J'ai trouvé ces interventions enrichissantes et pleines de partage avec des enfants en construction.”

Le + du projet

En parallèle, des séances sont menées au Sénégal :
- Diffusion de la vidéo de correspondance de l'année dernière mise à disposition dans le drive de l'association afin de partager des images de l'école puis présentation du projet
- Par demi-groupes :
- lecture d'Une si longue lettre,
- choisir les extraits de textes de Mariama B qui seront oralisés.
- Visionner puis analyser en classe le court-métrage La petite vendeuse de soleil
- Visionner le film Maloodé de Ousmane Sembène puis analyser le film visionné
- Ecrire les lettres à destination des élèves de Falguière en s'appuyant sur les productions de novembre et de décembre
- Travailler les textes choisis d'Une si longue lettre
- Proposition de lecture théâtralisée
Dans le cadre de la journée internationale des droits des filles et des femmes :
- présentation de l'association Jigéen Jàmbaar et de ses actions dans les zones rurales
- intervention sur les livres de la valise
- présentation de la Maison d'éducation Mariama B, de son environnement par les élèves
- présentation des citations de Mariama B, de la maison des esclaves.
- théâtre forum avec plusieurs scènes du quotidien inégalitaires et des deux côtés (2 séquences)
- retour en images du Sénégal et simulation de la création d'association pour aborder la question de l'engagement (2 séquences)

Projet Terminé

Date de début : 09/10/2019

Date de fin : 05/07/2020

Thématiques : Droit des enfants, Égalité entre les sexes, Émancipation, autonomie des femmes, Interculturalité

Objectif(s) de Développement Durable

Projet mené en milieu scolaire : oui

Niveau de classe : Primaire

Tranche d'âge : 2-10 ans

Nombre d'élèves / jeunes impliqués : 28

Porteur du projet

Hippocampes
ADHÉRENT

Hippocampes

58 rue du Lion d'Or, 09700 Saverdun

Site Web

Type du porteur du projet : Association
Représentant : Mme Odette Zézé Niang (administratrice)

Hippocampes est une association loi 1901 qui a pour objet de sensibiliser autour des enjeux de la reproduction des représentations sociales dans l’exercice de la liberté individuelle, l’épanouissement et le développement de l’enfant. Elle sensibilise sur l'émancipation des filles et l'autonomie des femmes dans le monde, notamment au Sénégal.

Partenaires & Financeurs

Structures partenaires à l'international :

  • - Maison d’éducation Mariama Bâ (Sénégal) / École

Dispositif : Tandems solidaires

Budget global : 2175 €

tout savoir sur l’Agora
Objectifs de développement durable
Panorama des projets

Occitanie Coopération

Occitanie Coopération est une association loi 1901 reconnue d’intérêt général, dédiée à la promotion, l’accompagnement, et le développement de programmes ou d’actions de solidarité ou de coopération internationale. Elle déploie son action autour de cinq missions : observatoire régional, animation territoriale, appui aux porteurs de projets, éducation à la citoyenneté mondiale, appui et relais des politiques publiques concernées. Occitanie Coopération fait partie des douze réseaux régionaux multi-acteurs des coopérations et des solidarités internationales implantés en France.

Informations pratiques

Bureaux
Parc technologique du Canal
7 rue Hermès – Le Périscope
31520 RAMONVILLE

La Halle Tropisme – Bureau 39
121 rue Fontcouverte
34070 MONTPELLIER

Siège
Parc technologique du Canal
7 rue Hermès – Le Périscope
31520 RAMONVILLE

Contact
Tél : 05 32 26 26 73
Mail : equipe@oc-cooperation.org

Ministère de l'Europe et des Affaires Étrangères
Agence Française de Développement
Région Occitanie
Fondation Pierre Fabre
Toulouse Métropole
Le Sicoval
Service Civique
Agence de l'Eau Adour-Garonne
Agence de l'Eau Rhône Méditerranée Corse