Épuration et valorisation des eaux usées du ksar Izilf, oasis du sud-est marocain

Le projet s'inscrit dans le domaine de l'assainissement avec un enjeu double : l'épuration des eaux usées et leur réutilisation à des fins d'irrigation. Ces activités revêtent une importance capitale compte tenu du milieu aride de la région et de la rareté de l'eau, encore accentuée par le changement climatique et les pompages excessifs. Les normes d'épuration seront celles indiquées dans la loi marocaine sur l'eau et l'OMS.  Les partenaires impliquées sont en tout premier lieu la commune rurale de Ferkla Essouffla, l'Agence des bassins hydrauliques du Ghir, du Ghris et du Ziz, l'Office régional de mise en valeur agricole et l'association Izilf pour le développement durable.

L'ensemble de la population du ksar (1100 personnes) bénéficiera des effets de ce projet, avec une plus-value pour les agriculteurs et les femmes, souvent cheffes de famille dans une société où les hommes partent travailler ailleurs. Le projet devrait en outre :

  • éradiquer la pollution de la nappe phréatique,
  • améliorer l'hygiène du village dont les rues sont polluées par le rejet à ciel ouvert des eaux ménagères,
  • améliorer l'hygiène de vie des habitants et leur santé.

Une augmentation des volumes d'irrigation et une dépollution de la nappe devraient offrir des perspectives d'avenir pour une agriculture durable et donner l'occasion de sensibiliser la population à la nécessité de mieux gérer les ressources hydriques et d'agir au niveau du village en faveur de la résilience de leur oasis.

Pour ce projet, nous bénéficions d’une subvention de la région Occitanie et d’une subvention de Métropole Marseille/Agence de l’eau RMC

Contexte

Le ksar Izilf, comme tous les autres villages de la commune, est dépourvu du réseau d'assainissement liquide, les eaux usées sont alors évacuées de façon anarchique (puits perdus, à l'air libre). Cette situation, qui perdure depuis longtemps, met gravement en péril la qualité des eaux souterraines ainsi que la santé de la population.

Publics concernés

Les populations des oasis du sud marocain

Partenaires locaux

  • Association Izilf pour de développement durable
  • Agence des bassins du ghrir et du kziz ORMVA (Office régional de mise en valeur agricole)
  • Commune de Ferkla Essouffla

Principaux partenaires financiers

  • Région Occitanie
  • ANDZOA
  • ….

Objectifs du projet

  • endiguer la pollution des nappes phréatiques du village et des sols de l’oasis,
  • constituer une nouvelle ressource d’irrigation à partir des eaux usées,
  • améliorer la santé des villageois,
  • contribuer à la consolidation d’une agriculture durable et ainsi à la création d’emplois.

Activités

Phase I – Etude de consolidation des ressources matérielles, humaines et techniques qui servira à :

  1. confirmer et amender les résultats du rapport d'étude d'avant-projet commandité par la commune à un consultant local ;
  2. signer les conventions entre la commune et les différents partenaires précisant les rôles et responsabilités de chacun dans les prises de décision du projet, notamment sur la maintenance du système et l'utilisation de l'eau épurée ;
  3. établir la régie communale d'entretien et de maintenance du système après projet.


Phase II  (cette phase est conditionnée par la mise en place réelle de tous les éléments de la phase I)

  1. finaliser l'étude de la STEP avec plans, budget, cahier des charges, etc du réseau de collecte des eaux usées par la partie marocaine ;
  2. signer les différents contrats et conventions avec l’administration locale ;
  3. créer la régie villageoise pour la gestion et l’entretien de la STEP et des services publics du village (ordures ménagères, laverie collective, etc) ;
  4. réaliser la station d'épuration des eaux usées sous le contrôle technique de l'atelier REEB et Aquatiris ;
  5. former des techniciens de maintenance du système et sensibiliser la population locale aux problèmes d'adaptation au changement climatique ;
  6. mettre en place le jardin collectif.


Phase III

  1. s'assurer du bon fonctionnement de la station et de la tenue du cahier d'entretien par des visites de contrôle du constructeur Atelier Reeb. 

Résultats

Impacts :

  • impact sur la qualité de l'eau : élimination des puits perdus et disparition de l'inconfort visuel et olfactif, diminution progressive de la pollution du sol des habitations et des nappes phréatiques ;
  • impact sur la santé : diminution drastique des maladies hydriques pour les habitants et pour leur petit cheptel ;
  • impact sur la sédentarisation de la population : possibilité de développement agricole axé sur une vision plus moderne de l'agriculture oasienne.

Nous souhaitons poursuivre le projet d'assainissement par un programme de développement d'une agriculture oasienne moderne pour les jeunes, que nous initierons au niveau du ministère de l'agriculture marocain.

  • impact sur l'économie des villages : augmentation du pouvoir d'achat grâce à la reconquête de surfaces cultivables, rendue possible à moyen terme par la nouvelle ressource apportée aux agriculteurs ;
  • impact sur l'emploi : création d'un ou deux emplois pour le service de collecte de la taxe d'assainissement, pour la maintenance et la gestion des redevances ;
  • impact sur la cohésion sociale : notre objectif est de créer une structure qui fait consensus autour de la population et des collectivités locales ;
  • impact sur les questions de genre : le projet est relié au projet de laverie collective et aux AGRs (activités génératrices de revenus mises en place pour les femmes) ; depuis, les femmes sont toujours associées activement aux projets du village et participent à toutes les réunions.

Documents associés
Projet En cours

Date de début : octobre 2019
Date de fin : septembre 2022

Pays d’intervention : Maroc
Localité : Ksar Izilf - Cercle tinjdad, province Errachidia, Région Draâ Tafilalet - Maroc
Secteur(s) d'intervention : Agriculture - Souveraineté alimentaire, Eau – Assainissement, Patrimoine

Objectif(s) de Développement Durable

Budget : Environ 500 000 €
Financeur(s) régional(aux) : Agence de l'eau Rhône-Méditerranée-Corse, Région Occitanie
Autre(s) financeur(s) : Métropole Marseille, Agence de l'Eau RMC

TÉLÉCHARGER LA FICHE DU PROJET
L'eau du désert
ADHÉRENT

L'eau du désert

3, quai de la marine, 32120 Mauzevin

Site Web

Représentant : Mme Yvette Figadere-Suzuki (présidente)

L’eau du désert se consacre à la sauvegarde des Khettaras (systèmes d’irrigation traditionnels) des régions désertiques du sud marocain. Un groupe d’amis français, marocains et japonais a créé l'association en 2005 au Japon puis en 2007 en France. Au fil du temps ses actions se sont diversifiées, tout en restant centrées sur les problématiques de l'eau.

tout savoir sur l’Agora
Objectifs de développement durable
Panorama des projets

Occitanie Coopération

Occitanie Coopération est une association loi 1901 reconnue d’intérêt général, dédiée à la promotion, l’accompagnement, et le développement de programmes ou d’actions de solidarité ou de coopération internationale. Elle déploie son action autour de cinq missions : observatoire régional, animation territoriale, appui aux porteurs de projets, éducation à la citoyenneté mondiale, appui et relais des politiques publiques concernées. Occitanie Coopération fait partie des douze réseaux régionaux multi-acteurs des coopérations et des solidarités internationales implantés en France.

Informations pratiques

Bureaux
Parc technologique du Canal
7 rue Hermès – Le Périscope
31520 RAMONVILLE

La Halle Tropisme – Bureau 39
121 rue Fontcouverte
34070 MONTPELLIER

Siège
Parc technologique du Canal
7 rue Hermès – Le Périscope
31520 RAMONVILLE

Contact
Tél : 05 32 26 26 73
Mail : equipe@oc-cooperation.org

Ministère de l'Europe et des Affaires Étrangères
Agence Française de Développement
Région Occitanie
Fondation Pierre Fabre
Toulouse Métropole
Le Sicoval
Service Civique
Agence de l'Eau Adour-Garonne
Agence de l'Eau Rhône Méditerranée Corse