Guide de rescolarisation des filles (Covid-19)

Publiée le 14/10/2020

La crise sanitaire Covid-19 a provoqué la plus importante perturbation de l’éducation que l’on n’ait jamais connue :
en avril 2020, au plus fort de la pandémie, les fermetures d’écoles et lieux d’apprentissage impactaient plus de 1,5 milliard d’élèves. Cela représente 90% des élèves du monde, du pré-scolaire à l’enseignement supérieur dans 200 pays.

Une telle situation risque de perturber les avancées positives dans le domaine de l’éducation des filles obtenues ces dernières décennies et donc de ralentir l’atteinte du quatrième Objectif de développement durable : l’accès à une éducation de qualité. Au vu de la transversalité de cette thématique, les conséquences en termes de scolarisation, et notamment celle des filles, auront également des effets négatifs sur les objectifs liés à la réduction de la pauvreté (ODD 1), à la santé et au bien-être (ODD 3) ainsi qu’à l'égalité des genres (ODD 5).

Pourquoi un guide sur la rescolarisation des filles ?

A travers le monde, les établissements scolaires rouvrent progressivement leurs portes et d’autres s’y préparent. Cette situation inédite peut ainsi être comprise comme l’opportunité de (re)construire l’égalité dans le milieu éducatif, grâce à la prise en compte des problématiques de genre par les gouvernements, les responsables du secteur de l’éducation, les responsables communautaires, le personnel des école et toutes les personnes intervenants dans le milieu scolaire. Une telle démarche permettrait de transformer les systèmes éducatifs, favoriser leur résilience et résoudre les principaux freins et obstacles à l’éducation des filles.

Ce guide s’adresse particulièrement aux responsables politiques et aux acteurs des ministères de l’Éducation. Il peut également intéresser les différentes personnes physiques et morales impliquées dans le secteur de l’éducation, formelle et non formelle, du pré-primaire à l'enseignement supérieur ainsi que celles qui soutiennent le droit à l’éducation de tou.te.s (associations professionnelles, organisations de et pour les jeunes, groupes de défense des droits des femmes et des filles, associations de parents, organisations de la société civile, groupes de travail sur l'éducation en situation d'urgence, etc). Ce guide peut aussi être utiles aux acteurs des secteurs de la santé, de la protection de l'enfance et de l'eau, l'assainissement et l'hygiène (EAH) qui coopèrent avec celui de l'éducation pour que leurs impacts et résultats soient plus larges.

Que contient ce guide ?

Le document propose des solutions pour assurer la continuité de l’apprentissage lors d’une période de fermeture d’écoles ainsi que des plans pour rouvrir les établissements de manière sûre, en intégrant des questions de genre et en répondant aux besoins spécifiques des enfants et filles les plus marginalisées.

Il formule des recommandations pour 4 dimensions liées à la fermeture des écoles (l’apprentissage ; la santé, la nutrition et l’EAH ; la protection ; les enseignants) en présentant :

  • des données et preuves qui intègrent des questions de genre pour éclairer les actions, comprenant des données ventilées par sexe et un suivi visant à identifier les pratiques prometteuses pour l'égalité des genres ;
  • des politiques, lois et plans pour faire avancer les droits des filles, y compris l'élimination des pratiques discriminatoires qui entravent la participation des filles à l'éducation et leur capacité à mettre en pratique leur savoir ;
  • des financements pérennes pour obtenir des résultats, qui protègent le financement de l'éducation des filles, ainsi que les initiatives en matière de santé, de protection sociale et de redressement économique sur un principe d'équité.

Vous pouvez consulter le guide ICI et le télécharger en bas de cette page (rubrique Documents associés)

Ce guide a été réalisé par : l’Unicef, Plan international, UNGEI! et le Malala.fund.

tout savoir sur l’Agora
Objectifs de développement durable
Panorama des projets

Occitanie Coopération

Occitanie Coopération est une association loi 1901 reconnue d’intérêt général, dédiée à la promotion, l’accompagnement, et le développement de programmes ou d’actions de solidarité ou de coopération internationale. Elle déploie son action autour de cinq missions : observatoire régional, animation territoriale, appui aux porteurs de projets, éducation à la citoyenneté mondiale, appui et relais des politiques publiques concernées. Occitanie Coopération fait partie des douze Réseaux régionaux multi-acteurs des coopérations et des solidarités internationales implantés en France.

Informations pratiques

Bureaux
Parc technologique du Canal
7, rue Hermès – Le Périscope
31520 RAMONVILLE

La Halle Tropisme – Bureau 36
121 rue Fontcouverte
34070 MONTPELLIER

Siège
Hôtel de Région, 22 bd du Maréchal Juin
31406 Toulouse cedex 9

Contact
Tél : 05 32 26 26 73

Ministère de l'Europe et des Affaires Étrangères
Agence Française de Développement
Région Occitanie
Agence de l'Eau Adour-Garonne
Agence de l'Eau Rhône Méditerranée Corse
Fondation Pierre Fabre
Toulouse Métropole
Le Sicoval
Le FONJEP
Service Civique