Construction d'une seconde phase du Centre d'information, d'insertion, d'éducation et de Loisirs « Mbagnick MBoup » (Khombole, Sénégal)

Pour les 3 années qui viennent (2020 à 2022)  :

Il reste à offrir, de façon définitive, des classes pour les 3 sections de l'école maternelle. Elles peuvent aujourd'hui être construites par une Association d'élèves ingénieurs (Junior Entreprise Polytech, JEP) sous forme de cases en matériaux bioclimatiques et éclairées en énergie solaire. Ces élèves étudient à l'Ecole Polytechnique de Thiès (EPT), où sont dispensées des formations dans le génie civil, l'électromécanique et l'informatique et qui est composée de garçons et de filles (à 30 %).

Sur le chantier, ces étudiants seront sous la conduite de Mr Abdoulaye Sène, architecte et enseignant à l'EPT. Il travaille depuis plusieurs années sur des initiatives d'utilisation et de valorisation du matériau terre dans la construction. Il a été conseiller technique du Programme national de réduction des émissions de gaz à effet de serre par l'efficacité énergétique dans le secteur du bâtiment ainsi que du Projet de production de matériaux d'isolation thermique à base de Typha (PNEEB / TYPHA). Cette cellule de formation, d'innovation et de recherche souhaite participer à l'amélioration de l'éducation et de la protection des enfants en apportant leur expertise et savoir-faire technique dans la construction de cases bioclimatiques par l'utilisation du typha (ressource végétale). Les jeunes membres du Club pour l'UNESCO de Khombole participeront également au chantier, réalisant ainsi un transfert de savoir-faire,

Sous la conduite d'un inspecteur des eaux et forêts du département de Thiès, et de M. Abdou Diome, professeur de science et vie de la terre, un périmètre de maraîchage va être mis en place. Il permettra aux mères de famille, qui seront libérées de l'éducation de leurs tout-petits pouvant désormais aller à l’école, de travailler pour produire des fruits et légumes nécessaires pour résoudre les problèmes de malnutrition aigüe fréquente chez les jeunes enfants.

Ce même inspecteur des eaux et forêts conduira les camps-chantiers de reboisement aux alentours de Khombole. Dans le périmètre du Centre, une pépinière de graines d'arbustes fromagers et calcedrats va être mise en place pour offrir environ 1500 plants par an, que les jeunes replanteront. Une première expérience de camp-chantier de reboisement s'est tenue en août 2019. Au cours de celle-ci, 500 arbustes offerts par l'Ecole Polytechnique de Thiès ont été replantés.

Une fois l'école maternelle déménagée dans ses cases-classes bioclimatiques, il sera nécessaire de rénover le bâtiment central en lieu fonctionnel d'accueil, de formation et d'apprentissage des métiers traditionnels. Il sera composé de salles de réunion pour la vie collective et sera fréquenté par tous les gens du quartier Nguinaw Raay.

Contexte

Inexistence d'école maternelle publique dans le quartier Nguinaw Raay, dont 30 % de la population est âgée de moins de 5 ans. Seulement les 3 sections de jardins d'enfants fonctionnent dans le Centre d'information, d'insertion, d'éducation et de loisirs (CIEL), alors que, selon le modèle de socialisation et d'éducation moderne, il est impératif de pré-scolariser la petite enfance avant leur inscription dans le cycle élémentaire (débute à 6 ans au Sénégal).

– Sur le plan sanitaire, l'Institut de protection maternelle et infantile basé à Khombole a diagnostiqué la persistance de la malnutrition, aigüe et sévère, combinée à une sous-alimentation de cette tranche d'âge de la population de Khombole (estimée à 22 000 habitants).

Libération de temps d'activité pour les femmes pour qu'elles puissent s'instruire (alphabétisation) et s'adonner à des activités génératrice de revenus. De cette façon, il peut être envisagé de réduire la pauvreté féminine par la “responsabilisation” et l'autonomisation des femmes. Ces dernières consacrent beaucoup de temps aux soins quotidiens de prise en charge des enfants, ce qui constitue un frein à la promotion de l'entreprenariat féminin.

– Sur le plan climatique, Khombole est situé dans la zone saharienne, avec neuf mois de saison sèche et trois mois de saison des pluies. Cette situation est perturbée par le dérèglement climatique rendant le climat chaud et sec, avec une température moyenne de 40° durant la période sèche. Ceci justifie la pertinence d'inclure dans les projets de constructions communautaire et institutionnel un modèle écologique adapté à la protection de l'environnement pour assurer la durabilité.
L'ingénieur des eaux et forêts qui a conduit le premier camp-chantier de reboisement s'est exprimé ainsi le premier jour devant les participants : « Cette action entre dans la lutte contre le réchauffement climatique qui se traduit aujourd'hui par le dérèglement de l'hivernage exposant nos populations à la pauvreté, car jusqu'à présent nos cultures se déroulent que pendant la saison des pluies. Notre commune voit sa végétation disparaître et nous sommes obligés de participer à la restauration de notre patrimoine verdurier en plantant des fromagers et des calcedrats qui caractérisent notre espace rural »

Publics concernés

Bénéficiaires directs

Sur la population du quartier Nguinaw Raay (5000 habitants), dans la ville de Khombole (22000 habitants), le projet impactera directement les bénéficiaires fréquentant le Centre Mbagnick Mboup : une centaine de femmes, 150 enfants, 30 handicapés moteurs et les “anciens” = 350 personnes + les anciens qui viennent dans les salles de réunion

Bénéficiaires indirects

Les publics scolaires khombolais (écoliers, collégiens et lycéens) se retrouvent au Centre Mbagnick Mboup pour le soutien scolaire, des activités sportives. Bientôt, ils viendront aussi pour participer au chantier-école de construction des cases bioclimatique à énergie solaire et aux camps-chantiers de reboisement = 100 jeunes.

Partenaires locaux

  • Partenaire 1 : association «  CIEL – Centre d'information, d'insertion, d'éducation et de loisirs »,  appelé Centre feu Nbagnick Mboup et géré par le Club pour l'UNESCO Sénégalais « Aide aux jeunes »
  • Partenaire 2 : Ecole d'ingénieurs polytechnique de Thiès
  • Partenaire 3 : municipalité de Khombole
  • Partenaire 4 : fédération Sénégalaise des Clubs pour l'Unesco
  • Partenaires 5 : Office international de la francophonie (pôle de la coopération non gouvernementale), SCAC – Ambassade de France au Sénégal
  • Partenaire 6 : Ministère de l'éducation nationale du Sénégal
  • Partenaire 7 : Ministère de l'Environnement du Sénégal (eaux et forêts)

Principaux partenaires financiers

Etat :

l'Office International de la Francophonie

Région Occitanie

Autres collectivités (préciser)

Mairie de Khombole – Sénégal

Mécénat privé et dons

Autofinancement

Association Club pour l'UNESCO « JAPPALE »

3 voyages + visas avion Aller-Retour Dakar-Toulouse d'A.Diome

Club pour l'UNESCO C.I.E.L de Khombole ( adhésions – participations des familles fréquentant le Centre )

location des salles de réunion

Autres (préciser)

Clubs pour l'UNESCO+UNICEF=ONU du Lycée Clémence-Royer de 31470 Fonsorbes

CEDEVEL ( OSIM d'Argenteuil 95)

Objectifs du projet

Objectif principal

Le Centre « Mbagnick MBoup » entend contribuer à l'information, l'insertion, l'éducation et aux loisirs d'une population d'un quartier déshérité de Khombole, situé à 30 km de Thiès au Sénégal. Il vise ainsi l'amélioration de leurs conditions d'existence et de leur milieu naturel sahélien, particulièrement exposé au réchauffement climatique. Une sensibilisation aux problématiques environnementales est prévue pour tous les jeunes (garçons et filles) du réseau des Clubs pour l'Unesco sénégalais et des pays francophones afin de les inciter à s'engager ensemble dans des actions conformes aux Objectifs du Développement Durable.

Objectif(s) spécifique(s)

  • Construction bioclimatique de 3 cases-classes éclairées en énergie solaire pour le transfert et l'installation définitive de l'école maternelle des enfants de 3 à 5 ans
  • Apprentissage précoce du français pour favoriser leur future réussite scolaire (leur langue maternelle étant le wolof alors que la langue officielle est le français et qu'elle est enseignée dans l'enseignement public à partir de 6 ans).
  • Exploitation d'un périmètre de maraichage aux alentours du CIEL. Il sera mis en valeur par les mères de famille, libérées de la charge de leurs tout-petits, et permettra de lutter contre la malnutrition. De plus, il générera une source de revenus à ces femmes par la vente sur les marchés locaux des surplus de la production. Il favorisera également l'auto-entreprenariat féminin.
  • Rénovation des pièces du bâtiment central pour en faire un lieu de vie fonctionnel pour les activités de formation aux métiers traditionnels. Il servira aussi de lieu d'accueil et d'hébergement pour les Jeunes des Clubs pour l'UNESCO des pays francophones.
  • Organisation de camps-chantiers de reboisement d'arbustes pour reconstituer la végétation sahélienne naturelle autour de Khombole et lutter contre le réchauffement climatique et l'impact sur les cultures vivrières.

 

Activités

  • Action 1 : Construction de 3 cases-classes bioclimatique pour l'école maternelle, éclairées en énergie solaire
  • Action 2 : transfert et installation définitive des 3 sections de l'école maternelle d'enfants âgés de 3 à 5 ans (pré-scolarisation de 150 enfants)
  • Action 3 : mise en exploitation d'un périmètre de Maraichage aux alentours du CIEL par les mères de famille libérées de la garde de leurs petits enfants, sous la conduite d'un professeur de science et vie de la terre
  • Action 4 : rénovation des pièces du bâtiment principal pour d'autres usages : un dispensaire de santé, une cuisine, une salle de cantine, des chambres pour accueillir un internat de jeunes, des sanitaires, des salles informatique
  • Action 5 : camp-chantier de reboisement de 1500 arbustes fromagers par an, soit la plantation de 4500 arbustes en 3 étés par les jeunes, sous la direction des professeurs de science et vie de la terre et d'un ingénieur des eaux et forêts

Résultats

Le Centre CIEL « Mbagnick MBOUP » offre depuis presque 20 ans, par la diversité de ses activités mises en œuvre destinées à toutes les catégories de la population locale, un bel exemple de réussite pour l’amélioration des conditions de vie tant matérielles que sociétales d’une petite ville. Elle était autrefois victime de la crise de la mono-culture de l'arachide et subit actuellement une perte de sa végétation du fait du réchauffement climatique, particulièrement ressentie dans cette zone géographique sahélienne.

Documents associés
Projet En cours

Date de début : octobre 2019
Date de fin : octobre 2022

Pays d’intervention : Sénégal
Localité : Quartier Nguinaw Raay, commune de Khombole (Sénégal)
Secteur(s) d'intervention : Action sociale, Agriculture - Souveraineté alimentaire, Éducation, Égalité H-F, Énergie, Enseignement - Formation

Objectif(s) de Développement Durable

Budget : 61.424€ (première phase réalisée entre 2017-2019 avec un budget de 33950€)

TÉLÉCHARGER LA FICHE DU PROJET
Jappale ( Appui au développement en wolof)Occitanie/Sénégal
ADHÉRENT

Jappale ( Appui au développement en wolof)Occitanie/Sénégal

Lieu-dit Laurençon, 82300 Saint-Vincent d'Autéjac

Site Web

Représentant : Mme Françoise Regneault (Présidente)

JAPPALE Occitanie/Sénégal est une association de solidarité internationale qui contribue à éradiquer la pauvreté et la faim au Sénégal. Ses membres, issus de Clubs pour l'UNESCO-UNICEF scolaires de Haute-Garonne collaborent au développement d'un Centre d'Education,dInformation d'Insertion, et de Loisirs géré par le Club pour l'UNESCO de Khombole-Thiès.

tout savoir sur l’Agora
Objectifs de développement durable
Panorama des projets

Occitanie Coopération

Occitanie Coopération est une association loi 1901 reconnue d’intérêt général, dédié à la promotion, l’accompagnement, et le développement de programmes ou d’actions de solidarité ou de coopération internationale. Elle déploie son action autour de cinq missions : observatoire régional, animation territoriale, appui aux porteurs de projets, éducation à la citoyenneté mondiale, appui et relais des politiques publiques concernées. Occitanie Coopération fait partie des douze Réseaux régionaux multi-acteurs des coopérations et des solidarités internationales implantés en France.

Informations pratiques

Bureaux
Parc technologique du Canal
7, rue Hermès – Le Périscope
31520 RAMONVILLE

La Halle Tropisme – Bureau 36
121 rue Fontcouverte
34070 MONTPELLIER

Siège
Hôtel de Région, 22 bd du Maréchal Juin
31406 Toulouse cedex 9

Contact
Tél : 05 32 26 26 73

Ministère de l'Europe et des Affaires Étrangères
Agence Française de Développement
Région Occitanie
Agence de l'Eau Adour-Garonne
Agence de l'Eau Rhône Méditerranée Corse
Fondation Pierre Fabre
Toulouse Métropole
Le Sicoval
Le FONJEP
Service Civique